Du bambou à Pisco/ Bambú en Pisco

17 Sep

FRANCAIS

4h de bus environ pour arriver à Pisco, ville au Sud de Lima, bordant le pacifique. Accompagnées des architectesFaouzi Jabrane et Yann Barnet, nous (Gabrielle Ovinet, Clara Cardinaud et moi-même) sommes allées jusqu’à Pisco, ville qui a été touché par un fort tremblement de terre en 2007 et suite auquel elle a été détruite à 70%.

 

Pour cette première journée de voyage d’étude, je tiens à remercier sincèrement Faouzi et Yann d’avoir accepter de partager leur travail et de m’accompagner sur le terrain. Je remercie aussi Gabrielle et Clara, toutes deux étudiantes en école d’architecture en échange à Lima, pour leur soutien et aide remarquables!

 

Nous reviendrons sur la situation précaire dans laquelle se retrouve beaucoup d’habitants de Pisco au cours du voyage vers Ica qui se situe non loin. Nous avons donc pu observer le travail de ces architectes qui se situe dans une volonté de reconstruire la ville. Ils ont réfléchi à comment utiliser le bambou, matériel accessible dans cette région, solide, pratique et écologique. Le but était de proposer des constructions résistantes à de futurs tremblements de terre ou répliques.

Nous avons visité l’église qu’ils ont construite sur le terrain de l’ancienne église dont il ne restait plus que l’arbre sur le parvis.

    

Nous avons ensuite vu l’espace de formation de la construction en bambou où une douzaine de jeunes ont été formé. Cet espace est un lieu expérimental où des modules de logements, différents modèles de toiture sont testés pour utiliser le moins de matériel possible ou encore des bancs testant la technique d’un plancher collaborant ont été mis en place.

    

De plus, nous avons pu voir des modules de logements qui ont été offert par l’ONG ecclésiastique de Pisco. Un module coûte 6000 soles (environ 1500euros) mais ne comprend pas l’installation des portes et des fenêtres ni de l’électricité, et l’autre module plus complet coûte 8000 soles (environ 2000 euros). 50 modules de logements ont été ainsi mis en place pour les personnes qui se sont retrouvées sans toit suite au tremblement de terre.

  

Faouzi et Yann ont recherché le moyen de mettre en place une construction accessible et surtout sécuritaire. Leur souci est aussi de transmettre leurs connaissances pour que les gens deviennent autonomes et sachent construire pour se protéger et vivre mieux. Un grand bravo à eux.

 

Voilà pour un petit résumé!! Vous retrouverez bien sûr plus d’informations dans le documentaire et dans la publication qui sortiront après voyage.

en voir plus sur le travail de Faouzi et Yann : http://www.usmp.edu.pe/ivuc/index.php?pag=ProySoc5

ESPANOL

4 horas de bus para ir hasta Pisco, cuidad en el sur de Lima, en el borde del Pacifico. Con los arquitectos Faouzi Jabrane y Yann Barnet, fuimos (Gabrielle Ovinet, Clara Cardinaus y yo) hacia Pisco, donde hubo un terremoto fuerte en 2007, la cuidad fue destruida a 70%.

Para este primer dia del viaje de estudio, quiero agradecer mucho a Faouzi y Yann que han aceptado de ensenarme su trabajo y acompañarme en el terreno. Quiero agradecer también a Gabrielle y Clara, estudiantes en arquitectura y en intercambio en Lima, para su apoyo y ayuda increíble!

Volveremos a halar de la situación precaria en que están muchos habitantes de Pisco durante el viaje hacia Ica que se ubica muy cerca.  Hemos observado el trabajo de estos arquitectos que se integran enuna voluntad de construir de nuevo la cuidad. Han pensado a ver cómo usar el bambú que esta un materia accesible en esta región, resistente, práctico y ecológico. El objetivo fue de proponer construcciones resistentes en caso de terremoto futuro o replicas.

Hemos visitado la iglesia que han construido en el terreno de la iglesia antigua cuyo quedaba solamente el árbol en la plaza.

Después, fuimos a ver el taller de capacitación para la construcción en bambú donde una docena de jóvenes fueron formados. Este lugar sirve de espacio de experimentación para probar diferente módulos de viviendas, diferentes  formas de techo para usar el menos posible de material o ver la técnica de la losa colaborante.

Además, hemos visto módulos de viviendas que han financiado la ONG de la iglesia de Pisco. Un modulo vale 6000 soles sin las puertas, ventanas y instalación eléctrica, y 8000 soles con eso y un techo mas cómodo. 50 módulos de viviendas fueron construidos para las personas que no tenían techo después el terremoto.

Faouzi y Yann han buscado una manera de construir algo de accesible y sobre todo, de seguro. Sus preocupaciones esta de transmitir sus conocimientos para que las personas sean más autónomas y que sepan construir para protegerse y vivir mejor. Felicitaciones a ellos!

Ver mas del trabajo de Faouzi y Yann : http://www.usmp.edu.pe/ivuc/index.php?pag=ProySoc5

Pues,  esto fue un pequeño resumen! Encontraran más informaciones en el documental y en la publicación que serán realizados después del viaje.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :